Agir pour la maîtrise de l’énergie

Par l’exemplarité

Pour aider les collectivités, l’ADEME Guadeloupe, en partenariat avec la Région Guadeloupe et EDF, a élaboré et mis en place le service « Conseil en énergie partagé ».

Le conseiller en énergie partagé apporte un appui technique et financier gratuit auprès de l’ensemble des communes et groupements de communes de l’archipel guadeloupéen. Il exerce ses missions au sein du Conseil d’architecture d’urbanisme et de l’environnement (CAUE).

Contact : Joël Paul, conseiller en énergie partagé, tél. : 05 90 81 83 85

L’énergie, au centre des compétences

La réussite de la mise en œuvre de la stratégie locale de transition énergétique passe par un programme d’actions adapté, à travers les politiques sectorielles :

  • l’habitat : engager des actions de rénovations énergétiques et de réhabilitation de l’habitat à travers un Programme local de l’habitat (PLH), des Opérations programmées d’amélioration de l’habitat (OPAH), un Programme d’intérêt général (PIG), des Plateformes de rénovation énergétique, etc. ;
  • la mobilité : encourager le covoiturage ou l’autopartage et en favorisant le recours aux modes alternatifs (marche, vélo, transports collectifs) à travers son Plan de déplacements urbains (PDU), son schéma directeur vélo, son Plan de mobilité rurale, etc. ;
  • l’urbanisme : agir sur la densification urbaine, la maîtrise de l’étalement urbain, des réseaux de transports collectifs, etc. ;
  • la distribution et la production d’énergie : création et exploitation d’infrastructures de distribution d’énergie pour les véhicules « propres » (électricité, hybrides, hydrogènes), production d’énergie renouvelable pour les bâtiments, voire en faisant participer financièrement la population (projet citoyen).

Inciter aux changements de comportement

Les collectivités peuvent encourager leurs habitants grâce à des actions d’information et de sensibilisation auprès d’acteurs ciblés :

  • les ménages : guides pratiques, opérations grand public de type « famille à énergie positive » ;
  • les entreprises et les acteurs économiques ;
  • les agriculteurs, afin de mettre en place les bases d’une filière alimentaire locale ;
  • les équipes éducatives, pour sensibiliser les élèves, les enseignants et le personnel ;
  • les bailleurs sociaux : soutien, incitation pour des logements énergétiquement performants et utilisation des énergies renouvelables ;
  • les acteurs opérationnels de l’aménagement (promoteurs, aménageurs, etc.), pour des projets réalisés en cohérence avec les objectifs air-énergie-climat de la collectivité.

Lutter contre la précarité énergétique

Une part importante de la population guadeloupéenne peine à satisfaire certains de ses besoins en énergie, y compris le secteur de la mobilité. Les collectivités locales ont la possibilité de :

  • réaliser un diagnostic du territoire ;
  • exploiter et faire connaître les dispositifs existants ;
  • informer les publics au plus près de leurs besoins : conseillers info énergie, guides, etc. ;
  • favoriser des actions de formation (professionnels de l’action sociale, acteurs de l’énergie et du logement, etc.).

Quelques documents de référence