Réduire les coûts

Réduire la facture énergétique

L’éclairage public et les bâtiments — en particulier les bâtiments administratifs (climatisation, éclairage) — sont les premiers postes de dépense d’électricité dans les collectivités.

Ces postes recèlent de réels gisements d’économies d’énergie, dont une grande partie requiert des coûts d’investissement limités :

  • diagnostic de l’éclairage public, accompagné d’un remplacement de matériel vétuste par un matériel performant : LEDs, gestion électronique… ;
  • bilan énergétique et technique visant à connaître les modes d’occupation, les plannings et les besoins des usagers ;
  • gestion optimisée de l’existant, en sensibilisant les techniciens, gestionnaires et utilisateurs ;
  • stratégie de diminution des consommations dans les bâtiments (rénovation, isolation thermique…) ;
  • intégration de critères d’efficacité énergétique et environnementale au sein des achats ;
  • production d’énergies renouvelables (chauffe-eau solaire, solaire photovoltaïque…).

Le Conseiller en énergie partagé (CEP) aide les collectivités en matière d’énergie. Il est hébergé au sein du Conseil d’architecture d’urbanisme et de l’environnement (CAUE), en partenariat avec l’ADEME, la Région Guadeloupe, EDF Archipel Guadeloupe et l’Europe.

En partenariat avec le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT), le CEP peut également organiser des formations pour la collectivité.

Contact : Joël Paul, tél. : 05 90 81 83 85.

Réduire le coût des déchets

Les coûts de gestion des déchets n’ont cessé de croître ces dernières années. Il revient donc aux collectivités d’agir pour une gestion durable des déchets sur leur territoire.

Pour aider les acteurs locaux à mieux connaître et à gérer leurs coûts de gestion de leurs déchets, l’ADEME a mis au point un outil, la Matrice des coûts.

La Matrice des coûts détaille, pour chaque flux de déchets, les charges et produits associés, afin d’évaluer avec finesse et précision les coûts réels de gestion. Son remplissage et son exploitation permettent de dresser un état des lieux et d’engager des réflexions. Intégrée via Internet, dans le Système d’information et d’observation de l’environnement SINOE®-Déchets, la Matrice donne immédiatement accès à de nombreux indicateurs pertinents.

Réduire le gaspillage en restauration collective

Le gaspillage alimentaire est estimé à plus de 10 % de la production annuelle de déchets en Guadeloupe. Celui provenant des repas distribués dans les cantines des écoles scolaires représente plus de 4 500 tonnes de déchets annuels.

La valorisation de ces déchets alimentaires est possible, mais son coût s’ajoute au montant des pertes. Il vaut donc mieux combattre ce gaspillage à la source. De nombreuses actions peuvent être réalisées pour réduire le gaspillage alimentaire établir un diagnostic du gaspillage alimentaire en cuisine et en salle, proposer différentes portions (petite faim/grosse faim)…

Quelques documents de référence